Criminalisation des luttes

Nous y sommes : les militants, qu’ils soient écolos, GJ, syndicalistes ou des quartiers populaires sont désormais traités comme des terroristes ! L’exemple avec cette militante écologiste qui a fait 3 jours de GAV avant d’être libérée, sans poursuite, mais les yeux bandés et avec sa culotte dans un sachet suite à une prise ADN !

Peut être une image de texte qui dit ’LE DÉLIRE DE LA CRIMINALISATION DES LUTTES ÉCOLOGISTES L'EXEMPLE DES 17 INTERPELLATIONS DE CE LUNDI SUITE À UNE ATION CONTRE GROUPE LAFARGE EN DÉCEMBRE 2023 Au bout de trois jours, elle apprend la fin de sa garde à vue et le classement sans suite de son affaire. << Ils m'ont à nouveau menottée et bandé les yεиx avant de Te relâcher dans une ue de Paris que je ne connaissais pas, aνεc un sachet contenant Ta petite culotte, sur laquelle ils aient prélevé mon ADN», >>, raconte-t-elle. ALT SOURCE MEDIAPART’

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire