Nouvelle-Calédonie : Macron face à la colère indépendantiste

Par Gilles Caprais
Nouméa a connu une deuxième nuit consécutive de violences. Affrontements entre jeunes Kanaks et forces de l’ordre, incendies, pillages… En fin de journée, tandis que la tension redescendait dans plusieurs quartiers, le haut-commissariat de la République a annoncé la mort de deux personnes.
Par La rédaction de Mediapart, Agence France-Presse
Trois personnes ont été tuées mercredi à Nouméa, lors d’une deuxième nuit consécutive de révoltes. Un gendarme a aussi été tué par balle du côté de Grande Terre. Le président de la République a déclaré l’état d’urgence.
Par Zeina Kovacs
Depuis trois jours, l’agglomération de Nouméa vit au rythme des barricades et du couvre-feu. Entre les craintes de pénuries, un hôpital au ralenti et l’état d’urgence, des habitants racontent à Mediapart leur quotidien depuis le début des violences.
Par Fabien Escalona
Le député socialiste Arthur Delaporte appelle l’exécutif à suspendre son projet de loi constitutionnelle visant à élargir le corps électoral de l’archipel. Selon lui, le premier ministre doit se ressaisir du dossier néo-calédonien.
En trois ans, l’exécutif a bouleversé l’équilibre fragile qui régnait dans l’archipel depuis des décennies. Des violences y ont éclaté en marge de l’examen d’une révision constitutionnelle à laquelle les indépendantistes s’opposent. Le chef de l’État entend désormais sauver une situation qu’il a lui-même rendue désespérée.
Par La rédaction de Mediapart
Notre dossier sur une crise qui vient de loin. Entretiens, émissions vidéos, reportages, documentaires, couverture et analyses des référendums d’autodétermination successifs… Tout comprendre en se replongeant dans nos archives.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire