Sciences Po Paris : François-Xavier Bellamy et Louis Boyard s’écharpent devant l’école

La tête de liste LR François-Xavier Bellamy et le député LFI Louis Boyard mardi 7 mai lors d’un blocage devant Sciences Po

POLITIQUE – Ce n’est pas le « Combat des titans », mais l’accrochage des parlementaires. La tête de liste LR aux élections européennes, François-Xavier Bellamy et le député LFI Louis Boyard ont eu un échange houleux ce mardi 7 mai devant Sciences Po Paris, à nouveau bloquée par des rassemblements pro palestiniens.

LIRE AUSSI

« Le peuple français n’est pas complice de ceux qui soutiennent le Hamas aujourd’hui, de ceux qui excusent le pire », a lancé l’eurodéputé LR à l’adresse du député LFI. « Je suis venu là pour être la voix de tous les étudiants qui ne veulent pas voir Sciences Po réduit à ces blocages permanents, à cette instrumentalisation permanente, à cette officine de La France insoumise qu’est devenue la rue Saint-Guillaume », a-t-il ajouté.

Le chef de file de la liste LR a également posté la vidéo de la séquence sur son compte X (ex-Twitter), ainsi que le message suivant : « Ça suffit. Nous ne devons plus céder un centimètre de terrain à ceux qui sèment le chaos. Je suis venu ici pour dire que Sciences Po, que nos amphis, n’appartiendront jamais à l’extrême gauche qui trahit toutes les valeurs du peuple français ».

Écoles bloquées, examens annulés…

Peu après, vers 14h, les forces de l’ordre ont fait évacuer la centaine de personnes rassemblée devant les locaux historiques de Sciences Po, composée d’élèves de l’école, d’une vingtaine de salariés de l’établissement et une trentaine d’étudiants de Sorbonne université.

Les examens qui commençaient à 9h ont été « lancés normalement » a indiqué la direction de Sciences Po. Sur le site havrais en revanche, les partiels ont dû être annulés mardi en raison d’un blocage. Les cours sont terminés depuis vendredi dernier.

La police était déjà intervenue ce lundi à Paris devant l’établissement pour déloger des militants mobilisés pour Gaza qui avaient installé des tentes. Des étudiants de Sciences Po ont aussi entamé une grève de la faim depuis la fin de semaine dernière. Ils sont actuellement 13, selon la direction, qui assure les avoir informés de « la possibilité d’une prise en charge par le pôle santé dès vendredi matin ».

À voir également sur le HuffPost :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire