Ruffin et Jadot pour la «jonction» entre climat et «gilets jaunes»

French journalist, filmmaker and member of parliament of the leftist La France Insoumise (LFI) party Francois Ruffin (R) meets with people on February 15, 2019, in Grenoble, ahead of the premiere of his new film "J'veux du soleil" (I Want Sun), on the "yellow vest" (gilets jaunes) protest movement. - Ruffin and co-director Gilles Perret's film on the "yellow vest" anti-government protest movement, shot on blocked roundabouts in December 2018, is released in French theatres on April 3, 2019. (Photo by JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Le député insoumis de la Somme François Ruffin a plaidé samedi pour une «jonction» entre les manifestations pour l’environnement et des «gilets jaunes», l’écologiste Yannick Jadot y voyant également un lien « évident ».

» LIRE AUSSI – J’veux du soleil : François Ruffin présente son documentaire sur les «gilets jaunes»

«Le lien entre environnement, social et solidarité est évident (…). Fin du mois, fin du monde c’est effectivement le même combat» a abondé Yannick Jadot, la tête de liste EELV pour les Européennes, interrogé par BFMTV sur un rapprochement des manifestations «gilets jaunes» et climat.

«Il faut une jonction» entre ces mouvements (…) Ça ne doit pas être un mouvement exclusivement parisien«, a déclaré à l’AFP le député qui devait quitter Paris pour rejoindre une manifestation des «gilets jaunes» à Dions, dans le Gard.

Pour François Ruffin, «le moteur c’est le social. Conjuguer social et écologie permet une alliance entre classes intermédiaires et populaires, rien ne se fait historiquement en France sans cette alliance: 1789, mai 68, 1981…» «Il n’y aura pas de victoire ou de défaite finale ce soir ou même à la fin du mois. C’est une bataille dans la longue guerre entre démocratie et oligarchie», a ajouté François Ruffin, qui n’a pas commenté les violences lors de la manifestation des «gilets jaunes» sur les Champs-Élysées dont il n’avait pas encore pris connaissance.

«Il faut peut-être renouveler les formes, mais c’est à eux d’en décider. Les «gilets jaunes» ont rouvert un imaginaire avec les ronds-points, les cabanes et les Champs-Elysées. Il faut continuer d’imaginer», a-t-il ajouté.

» À VOIR AUSSI – «Marche du siècle» : un organisateur s’exprime sur la mobilisation pour le climat

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire