Garde à vue, nouveau mode d’emploi

Ajoutée le 30 mars 2019

Délit d’opinion, délit politique, détention arbitraire, garde à vue infondée, droits bafoués, fichage des citoyens, c’est ce qu’à vécu Rosanna, avocate au barreau de Grasse, samedi 23 mars 2019 à Nice, alors que les «forces de l’ordre» menottaient et embarquaient au hasard, sur ordre du commissaire de police. Serait-on sorti de l’état de droit ? Dans quoi avons-nous basculé ? Pouvons-nous seulement le nommer ?

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire