Zone à Patates de Pertuis

Surprise à la zap ! La préfecture du Vaucluse, bras armé de l’état, use illégalement de la force publique pour nous décourager de continuer la lutte contre l’artificialisation des terres.
Le lundi 29 aout , le collectif Zone à Patates s’est réuni pour un pique nique en soirée sur un terrain privé , (avec l’accord du propriétaire) afin de discuter des suites de la mobilisation et d’organiser des ateliers militants et festifs.
Rapidement, la soirée tourne au vinaigre quand les gendarmes (PSIG, BAC, gendarmerie) arrivés en force y mettent leur grain de sel : intimidations, manipulations, menaces au taser et bombes lacrymogènes, charges et interpellations abusives à l’intérieur du terrain privé, contrôles d’identité et gardes à vue arbitraires, intimidation du propriétaire. Six personnes ont été arrêtées : trois d’entre elles ont été placées en garde à vue et sont ressorties le lendemain avec des convocations au tribunal. Tout au long de la journée suivante, les personnes déboussolées qui tentaient de se retrouver pour se réorganiser après avoir fui ces violences ont été traquées, contrôlées, chassées dans Pertuis.
Nous lançons donc un appel à don pour la caisse Anti répression pour prendre en charges les frais judiciaires des camarades de la ZAP. Nous ne lâcherons rien de ce combat légitime pour la sauvegarde des terres fertiles et ferons valoir nos droits contre l’impunité de l’état policier !
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire