Dans une vidéo choc, L214 montre « des animaux à l’agonie » dans un élevage bovin de Gironde

Dans une vidéo publiée le 23 novembre, l’association de protection animale dénonce les pratiques d’un des plus gros élevages laitiers en Gironde. Une plainte a été déposée.

L214 et l’association girondine Ne crin plus rien réclament à la préfète de la Gironde la fermeture immédiate du GAEC La Cabanne situé sur la commune Les Peintures et portent plainte pour maltraitance auprès du tribunal de Libourne. (©Capture d’écran Youtube)
Actu Bordeaux

Mon actu

« Dans cette ferme, les animaux vivent l’horreur, de leur naissance à leur mort prématurée », dénonce Éric Martin, président de l’association Ne crin plus rien, en pointant du doigt le GAEC La Cabanne, situé dans le village des Peintures (Gironde), près de Coutras.

Ce mercredi 23 novembre 2022, L214 a publié sur Youtube des images filmées au sein de cet élevage laitier, qui est l’un des plus gros en Gironde avec plus de 300 bovins, où on voit « des vaches abandonnées, partiellement ensevelies dans le fumier sans pouvoir s’abreuver, vivant dans leurs excréments sans aucun accès au champ, dans des conditions d’hygiène critique… », décrit l’association de protection animale.

 

Face à cette « situation catastrophique », L214 et l’association girondine Ne crin plus rien demandent à la préfète de Gironde la fermeture immédiate de l’établissement, et portent plainte pour maltraitance auprès du tribunal de Libourne, évoquant « des animaux à l’agonie ».

Les services de l’État pointés du doigt

Pour Sébastien Arsac, cofondateur de L214, « la situation est d’autant plus révoltante qu’elle est connue des services de l’État ». Selon lui, en mars 2021, un responsable de la Police de l’Eau (DDTM) avait fait part de l’insalubrité de l’élevage aux services vétérinaires (DDPP) de la préfecture de la Gironde. Sans conséquence.

« Lorsque des habitants finissent par alerter des associations de défense des animaux afin de résoudre de graves problèmes sanitaires et vétérinaires, il faut se questionner sur l’efficacité des services en charge des contrôles », conclut le militant.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire