Réforme des retraites : le ministre de l’Intérieur demande aux préfets des mesures de protection des élus

Franceinfo a pu consulter la note émise par le ministre de l’Intérieur.
Radio France
Publié 
  (OLIVIER HOSLET / EPA)

Dans une note envoyée ce mercredi 18 janvier aux préfets, le ministre de l’Intérieur leur demande de mettre en place des mesures de protection des élus dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites, a appris franceinfo auprès du ministère de l’Intérieur ce mercredi. Parmi ces mesures figurent une surveillance renforcée aux abords des permanences de parlementaires ainsi que de leur domicile.

>> Mobilisation contre la réforme des retraites : les renseignements prévoient la présence de quelques centaines « d’éléments radicaux »

Dans cette note qu’a pu consulter franceinfo, Gérald Darmanin indique que « dans le contexte de la mobilisation contre le projet de réforme des retraites, les élus sont susceptibles de faire l’objet d’actes de malveillance, menaces, outrages, injures et dégradations de biens« .

Tolérance zéro

« Aucun acte d’intimidation, et a fortiori aucune violence, à l’égard des élus, notamment parlementaires, n’est tolérable« , explique ainsi le ministre de l’Intérieur. Ainsi, il demande aux préfets « dès lors de mobiliser les forces de sécurité intérieure« , de se « rapprocher des élus pour les informer de votre mobilisation et leur rappeler les démarches à suivre en cas d’incident« .

Gérald Darmanin indique que chaque fait sera « systématiquement signalé au procureur de la République par les forces de police et de gendarmerie« . Enfin, le ministre demande aux préfets d’accompagner « avec soin les élus au moment du dépôt de plainte« .

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire