Prix Albert Londres. Le journaliste Nicolas Legendre récompensé pour son enquête glaçante sur l’agroalimentaire breton

Publié le 
Écrit par Gilles Le Morvan

Le journaliste Nicolas Legendre a reçu le Prix Albert Londres pour son livre « Silence dans Les Champs ». Une enquête de sept ans sur l’agroalimentaire breton et ses coulisses glaçantes. Dans sa déclaration, le lauréat est revenu sur les attaques qu’il a subies depuis la sortie de son ouvrage en avril dernier.

Le prix Albert Londres a été décerné ce 27 novembre à Vichy.

Chaque année depuis 1933, il récompense le meilleur grand reporter de presse écrite, mais depuis 1985, il met aussi en valeur le meilleur documentaire audiovisuel, et depuis 2017, salue le meilleur livre de journalisme.

Et cette année, c’est un journaliste d’investigation breton qui a décroché cette dernière distinction,  Nicolas Legendre, pour son livre « Silence dans les Champs », une enquête sur l’industrie agroalimentaire bretonne, et ses coulisses.

Sept ans d’enquête

Pendant sept ans, ce fils d’agriculteur qui a longtemps suivi les dossiers de l’agriculture et l’agroalimentaire en Bretagne pour le journal Le Monde, a mené des centaines d’entretiens avec des paysans, des salariés et cadres de coopératives, des élus, des chefs d’entreprise, des syndicalistes. Son enquête dresse un tableau glaçant du système productiviste qui a façonné la région depuis les années 60.

A lire Omerta, dérives…  » Silence dans les champs », le livre-enquête sur un système opaque 

 

Nicolas Legendre : « A la sortie du livre, j’ai subi des attaques. La vérité, c’est qu’on ne veut pas regarder les choses en face »

Le jury du Prix Albert Londres dit avoir voulu saluer un « travail d’enquête au long cours sur un sujet essentiel, vital, qui concerne chacun d’entre nous. Cette immersion dans l’agro-industrie bretonne est un travail difficile, brillant, documenté qui révèle une atmosphère sournoise de féodalité, et décortique les méthodes ce que l’on pourrait aussi appeler la « Breizh mafia ».

À lire. Un journaliste d’investigation dans le viseur de l’agroalimentaire breton

À la remise de son prix, Nicolas Legendre s’est dit très touché par la récompense, mais aussi par les centaines de messages qu’il a également reçus depuis la parution de son livre en avril 2023. « Des messages, a-t-il souligné, dont la teneur contraste avec les réactions officielles d’élus ou de responsables du monde agricole ou agroalimentaire ».

Le journaliste a notamment rappelé avoir été traité de « pompier pyromane », et de « Fouquier-Tinville » par des élus au Conseil régional.

Nicolas Legendre, prix Albert Londres 2023, a 37 ans. Il est diplômé de l’école de journalisme de Tours et travaille pour plusieurs médias  comme XXI, Géo, ou Le Monde. Il est également photographe.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire