Jean-Mau écrit aux gardiennes de Lure Claudine et Sylvie.

Claudine, Sylvie.
Bonjour. J’espère que vous digérez le jugement porté à votre endroit par le TGI.
Le combat continue,sous toutes ses formes évidemment & je vous y souhaite
le meilleur.
Vous trouverez en PJ le document que j’avais écrit le matin même de votre
comparution et que j’ai lu devant le tribunal au moment de votre entrée dans
la salle d’audience.
Il reflète la pensée de nombreux amis dont je ne suis au bout du compte que
le maladroit porte-parole. J’ai proposé, par phobie de l’agora, de le faire lire.
Personne n’a accédé à cette demande.
Je vous suis reconnaissant d’avoir eu l’honnêteté de reconnaître la réalité du soutien
de tous les anonymes, je ne les connais pas tous, qui vous ont épaulé.
Je vous l’envoie aussi, ce texte, parce qu’en pleine impunité de blocages routiers
agricoles, vos condamnations ont de quoi faire sourire et beaucoup plus encore.
Aussi parce que la comparaison de nos condamnations (je peux vous en faire
parvenir l’original) pour les mêmes causes produit des effets très différents en termes
d’amendes et de privations de libertés de circuler. Cela peut faire le régal de vos
avocats, qui sait ?
Suis ouvert, avec les amis, à toute rencontre franche et productive dans ces temps
de combats et de réalisations qui doivent tous nous mobiliser dans l’efficience,
si faire se peut.
J’envoie copie de ce document, aux amis de Lurs, confrontés eux aussi au choix
du voltaîque solaire au pied de leur commune. (C’est la 3ème adresse)
Ainsi qu’à Cruis citoyen.
Cordialement, Jean-Mau

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire