[Acrimed-Infolettre] Journalisme politique, pluralisme, Europe 1, Nathalie Saint-Cricq…

Acrimed <mensuel@acrimed.org>

jeu. 11 avr.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Le Médiacritiques n°50, consacré au journalisme politique, sortira de l’imprimerie le 19 avril. À commander dès maintenant sur notre site ou à retrouver bientôt en librairie. Et surtout, abonnez-vous !

Par ailleurs, vous trouverez ci-dessous un bref récapitulatif des dernières publications sur le site d’Acrimed. Et comme toujours : en accès libre et gratuit. N’hésitez pas à partager ce courriel.

Bonne lecture !


Nathalie Saint-Cricq dans Libération : une « pointure » et beaucoup de cirage (11/04)

On le sait depuis l’édito signé Jonathan Bouchet-Petersen, et intitulé « Les insoumis sont pénibles, ils nous obligent à défendre Nathalie Saint-Cricq et, pire, Pascal Praud », Libération a fort peu goûté la campagne de LFI pour l’inscription sur les listes électorales qui avait suscité une tempête de désapprobation comme le petit monde médiatique outragé sait si bien les orchestrer. Nouvelle pièce fournie par la défense de l’éditocrate du service public : un portrait, dégoulinant de complaisance, publié dans l’édition du 4 avril. Un papier de ceux dont on se demande si quelqu’un l’a relu et validé avant publication, sans trop savoir quelle réponse espérer.

Derrière le cas de CNews, le consensus néolibéral contre le pluralisme réel (8/04)

Un texte du chercheur Nikos Smyrnaios.

Europe 1 : une matinale au cœur de la contre-révolution réactionnaire (2/04)

À l’occasion des récentes recommandations adressées par le Conseil d’État à l’Arcom en matière de régulation du pluralisme, tous les regards se sont tournés vers CNews. Comme il n’est plus à démontrer que la chaîne est devenue, sous l’égide de Vincent Bolloré, un média d’opinion promouvant une contre-révolution réactionnaire, nous avons décidé de nous pencher sur l’autre pépite de l’empire médiatique constitué par le magnat d’extrême droite : Europe 1. Du 28 août au 29 décembre 2023, nous avons écouté l’intégralité des interviews réalisées par Sonia Mabrouk et Dimitri Pavlenko. La matinale incarne un condensé du prêt-à-penser médiatique 2.0, entre néolibéralisme autoritaire mainstream et extrême droite normalisée, au prix d’un sacrifice systématique des opinions et des représentants de la gauche, dans toutes ses composantes.

** Pour vous désabonner, envoyez un mail vide à mensuel-unsubscribe@acrimed.org

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire