Géorgie: Manifestation contre le projet de loi controversé sur l’« influence étrangère », à Tbilissi

Protesters march during a rally against the controversial "foreign influence" bill in Tbilisi on May 11, 2024. The Black Sea Caucasus nation has been gripped by mass anti-government protests since April 9, after the ruling Georgian Dream party reintroduced the bill, which critics see as repressive. (Photo by Giorgi ARJEVANIDZE / AFP)

Plusieurs milliers de manifestants sont descendus dans la rue samedi 11 mai soir à Tbilissi pour protester une nouvelle fois contre le projet de loi controversé sur l’« influence étrangère », voulu par le gouvernement mais critiqué par les Etats-Unis et l’Union européenne.

Dans la foule, qui convergeait place de l’Europe, des manifestants arboraient les drapeaux de la Géorgie et de l’Union européenne – la Géorgie est officiellement candidate à son adhésion depuis décembre 2023 –, malgré ce texte que ses détracteurs jugent similaire à une législation russe utilisée contre l’opposition.

Texte inspiré de la législation russe

La Géorgie, petit pays du Caucase, est en proie à des manifestations antigouvernementales depuis le début d’avril après que le parti au pouvoir, Rêve géorgien, a réintroduit un projet de loi perçu comme une entrave aux aspirations de Tbilissi à rejoindre l’Union européenne.

Ce texte s’inspire d’une législation russe utilisée depuis plusieurs années par le Kremlin pour réprimer les voix dissidentes.

A la fin de 2023, l’Union européenne avait considéré que Tbilissi devrait mener des réformes de ses systèmes judiciaire et électoral, accroître la liberté de la presse et limiter le pouvoir des oligarques avant que les négociations de son adhésion soient officiellement lancées.

Le Monde avec AFP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire