Dissolution de l’Assemblée : « On a un taré à la tête de l’État » s’insurge le député François Ruffin qui appelle à une union de la gauche

Publié le 

Le député LFI de la Somme n’a pas caché sa colère après la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron.

François Ruffin n’a pas pour habitude de mâcher ses mots. Le député LFI de la Somme n’a pas caché sa colère après que le président de la République a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale suite à la victoire du Rassemblement National aux élections européennes et à la déroute de la liste Renaissance.

« On a un taré à la tête de l’État, un pyromane de la République », a déclaré sèchement l’homme politique depuis la Picardie sur BFMTV, en réaction à l’annonce choc d’Emmanuel Macron. « Il faut gouverner prudence et modestie et il a fait tout l’inverse avec brutalité et arrogance », a ajouté François Ruffin.

Union de la gauche

Avec l’échéance des nouvelles élections législatives qui se profilent à la fin du mois, le député LFI a appelé la gauche à s’unir. « Est-ce qu’on veut gagner ensemble ou est-ce qu’on veut perdre séparés, voilà l’alternative qui est devant nous », a notamment déclaré François Ruffin.

« Ça ne me fait pas peur de remettre mon mandat en jeu. Les macronistes vont se prendre une deuxième raclée. Il ne reste que la gauche pour pouvoir faire front face au RN. Je le dis avec gravité : il faut une gauche unie. Nous pouvons gagner. Il y a encore 30 % d’électeurs de gauche qui se sont rendus aux urnes, a souligné le député de la Somme. Donc c’est presque un miracle. En tout cas, c’est un socle sur lequel on peut s’appuyer pour faire mieux, pour aller plus haut. »

Le député a déjà trouvé un nom à cette alliance commune à gauche : le « Front Populaire ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire