RENTRÉE SOCIALE : JUSQU’OÙ IRONT ILS, QU’ATTENDONS NOUS ?

RENTRÉE SOCIALE : JUSQU’OÙ IRONT ILS, QU’ATTENDONS NOUS ?
Après un été sans répit marqué par une hausse des prix vertigineuse en continue et le vivant ravagé par la sécheresse, notre seule certitude est que la situation va s’empirer.
Nous savons déjà que le gouvernement Macron passera bientôt à l’offensive et que tout va y passer : retraites, code du travail, allocations, inflation, austérité…
Quand le président évoque la fin de l’abondance, c’est de notre survie déjà hypothétique dont il s’agit.
La catastrophe écologique qui a lieu au moment même où nous écrivons va se joindre à la crise ukrainienne aura forcément probablement des répercussions désastreuses. Nous ne sommes plus à l’abri de la pénurie sur les produits de premières nécessités, y compris l’eau potable.
L’état désastreux de l’école publique pour cette rentrée est tout simplement effrayant, il en est de même pour de nombreux secteurs comme la santé ou encore la SNCF qui se retrouve à supprimer des trains faute de conducteurs…ce n’est pas un mauvais présage mais un aboutissement politique concret du libéralisme.
Pourtant, ces cinq dernières années, nous avons été en mesure de mobiliser des centaines de milliers, voire des millions de personnes sur des thèmes aussi larges que le pouvoir d’achat, les retraites ou encore la défense de nos libertés.
Le pouvoir a déjà tremblé, nous savons aussi de quoi nous sommes capables mais malheureusement plus rarement, où se situent nos limites.
Le Royaume-Uni nous montre peut être une voie à travers un mouvement social sans précédent depuis plusieurs décennies sur son sol, en appelant à refuser de payer ses factures et même des loyers.
S’ il est encore trop tôt et que l’agenda est militant est pour le moment encore trop flou et routinier pour espérer construire quelque chose à moyen terme, il faut un point de départ à tout.
Une nouvelle bataille encore plus dure et plus urgente va se dérouler dans les semaines qui suivent.
Pour sauver et restaurer le service public et nos acquis sociaux, pour une hausse des salaires, le remboursement intégral de l’eau et l’électricité et pourquoi pas ouvrir de nouvelles brèches. Soyons prêt-e-s.
Nous ferons bientôt suivre la liste des mobilisations en espérant que des propositions d’actions innovantes et des revendications concrètes émergent.
Pour l’honneur des travailleurs et aussi pour les chômeurs !

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire