Grève contre la réforme des retraites : « C’est parti pour durer », nouvelle mobilisation le mardi 31 janvier

La mobilisation a été massive partout en France. Independant – PHILIPPE LEBLANChttps://www.lindependant.fr/

Publié le 

Après le succès de la mobilisation d’hier contre la réforme des retraites, les syndicats ont annoncé une nouvelle mobilisation le 31 janvier et certains secteurs prévoient d’ores et déjà d’autres journées.

A l’issue d’une réunion organisée en fin de journée d’hier, les syndicats ont appelé à une nouvelle journée de grève nationale et de manifestations le mardi 31 janvier, pour « inscrire dans la durée » le mouvement de contestation, mais le mouvement pourrait s’étendre davantage.

Le secrétaire général de la CGT-Cheminots a affirmé, ce matin sur RMC, envisager d’autres journées d’action à la SNCF, en plus de la mobilisation du 31 janvier. « Nous travaillons sur l’élévation du niveau de mobilisation chez les cheminots et effectivement, on ira probablement au-delà de ce qui est programmé par les intersyndicales confédérales », explique-t-il.

L’objectif du million de manifestants largement atteint

La CGT a salué dans un communiqué une « mobilisation historique » ce jeudi, évoquant la participation de deux millions de personnes aux manifestations dans le pays. Le ministère de l’Intérieur a indiqué qu’il estimait à 1.120.000 le nombre de manifestants, dont 80.000 à Paris.

A lire aussi : Perpignan – mobilisation contre la réforme des retraites : « On n’a pas assez insisté sur les aspects sociaux de cette réforme »

A lire aussi : Narbonne – Témoignages : ils ont marché contre la réforme des retraites

A lire aussi : Perpignan – Manifestation monstre contre la réforme des retraites : « Un démarrage prometteur »

Cette journée de contestation à l’initiative des organisations syndicales avait pour ambition de lancer un vaste mouvement social destiné à faire dérailler le projet du gouvernement qui prévoit, notamment, le report de l’âge légal de départ à la retraite, de 62 ans à 64 ans, en 2030.

Il s’agit d’un défi majeur pour Emmanuel Macron, qui effectuait ce jeudi un déplacement en Espagne, alors que les sondages montrent qu’une grande majorité de Français sont opposés à ce projet de réforme. Interrogé dans la journée sur la mobilisation en France, en marge d’un sommet avec le gouvernement espagnol, le chef de l’Etat a défendu une réforme « juste et responsable »« Il suffit de regarder partout ailleurs en Europe pour voir que la France s’est un peu décalée et que, si nous voulons être juste entre les générations et sauver notre système par répartition, nous devons faire cette réforme », a-t-il dit.

Un appel massivement suivi

L’appel à la grève a été massivement suivi dans plusieurs secteurs. Les perturbations étaient importantes dans les transports, où la SNCF comme la RATP avaient appelé les voyageurs à différer leurs trajets. Dans le secteur de l’énergie, la CGT a annoncé au moins 70% de grévistes dans les raffineries de TotalEnergies, qui a indiqué que les livraisons étaient interrompues sur l’ensemble de ses sites.

A lire aussi : Perpignan – Réforme des retraites : « C’est bien, il fallait se remuer ! »

A lire aussi : Aude : plus de 14 000 manifestants mobilisés à Narbonne et Carcassonne contre la réforme des retraites

A lire aussi : Réforme des retraites: Le ministre du Travail reconnaît « une mobilisation importante », l’intersyndicale annonce une nouvelle journée de mobilisation le 31 janvier

Chez EDF, le taux de grévistes a atteint 50%, a indiqué le groupe, soit une mobilisation plus forte que lors de la première et la plus suivie des journées de mobilisation contre le précédent projet de réforme des retraites (41,4% de grévistes le 5 décembre 2019). Cela a provoqué une baisse de la production d’électricité, de l’ordre de 7,8 gigawatts (GW) selon des données de l’électricien et de l’opérateur de réseaux RTE, soit environ 12% de l’approvisionnement total en électricité. Dans l’enseignement, la mobilisation était forte également, avec 34,66% de grévistes dans les collèges et lycées et 42,35% dans le primaire, selon les chiffres du ministère.

Le gouvernement prévoit de présenter sa réforme des retraites en conseil des ministres le 23 janvier, avant un examen prévu début février à l’Assemblée nationale où Emmanuel Macron ne dispose plus de la majorité absolue mais compte sur le soutien de la droite pour faire adopter le texte. Face à la contestation, l’exécutif se veut calme et déterminé. La réforme est « nécessaire et juste », a plaidé le ministre du Travail, Olivier Dussopt, jeudi matin sur LCI, même si elle demande « des efforts aux Français« .

C. L. avec Reuters
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire